F | E | D
Activité physique et santé
Se muscler pour combattre le diabète
Pompe à insuline, arme mortelle ?
Nouveau traitement diabète type 2
Tension artérielle
Fonctions cérébrales et diabète
Rivella
Piqûres: confusion
Attention aux calculs
Une chaussure pour diabétique
Un remède contre la déprime
Journée romande du diabète
Sommeil et diabète
Clonage d'embryons
Macolin et diabète
52°, c'est trop...
Le tabac tue
Sierre-Zinal
Seringues ?
Lantus  
Aspartame et activité physique  
Aspirine  
Prévention  
Prévention 2 
Alaska  
Hypoglycémie  

Pompe à insuline, arme mortelle

Tel est le titre d'un article publié dans LeMatinDimanche du 13 novembre 2011, dans la rubrique « Economie », page 37. « Un hacker transforme une pompe à insuline Medtronic en arme mortelle. » Il s'agit en fait du récit d'un informaticien doué qui a trafiqué une télécommande de pompe à insuline. Avec son programme, il peut modifier les réglages, notamment le débit d'insuline, d'une pompe à une distance de quelques mètres. Avec une petite antenne, la distance peut aller jusqu'à 90 mètres.

On apprend aussi que ces télécommandes fonctionnent par radiofréquence et que les signaux ne sont pas cryptés. Enfin, l'auteur, qui a averti les producteurs de pompes du danger, règle des comptes avec Medtronic, dont il révèle le nom, parce que « le fabricant n'aurait pas pris sa mise en garde suffisamment au sérieux. »

Quels sont les risques et comment y remédier ?

En ce qui concerne les pompes programmables à choix, directement ou avec la télécommande, il suffirait de désactiver la fonction télécommande et d'utiliser les boutons présents sur la pompe pour procéder aux réglages. L'usager pourrait ainsi se mettre à l'abri de l'intervention de tiers sur son traitement à l'insuline dans les endroits très peuplés, les aéroports par exemple. En revanche, il pourrait oublier ces précautions lorsqu'il fait du ski de randonnée aux Franches-Montagnes.

Quant aux pompes fonctionnant exclusivement par l'intermédiaire de la télécommande, on pourrait imaginer un mot de passe que le porteur de pompe changerait chaque semaine, un cryptage sophistiqué des données transférées ou encore une alarme se déclenchant chaque fois que la pompe reçoit des données.

Concrètement, on a un peu de peine à imaginer qui trouverait un intérêt à jouer chez des tiers, avec leur moyen de traitement qu'est une pompe à insuline. A moins de s'appeler James Bond !

JJG, 13.11.2011

Pompe à insuline, arme mortelle ?

Haut